Attention surchargée et bonheur ?

Wow, notre attention est en forte demande!

Alors que j’en suis à mon 22ème jour de confinement (oui, j’ai commencé un peu plus tôt!) je prends soudainement conscience d’un nouveau type de pression sur mon attention. Il y a des gens que je suis régulièrement, des sujets sur lesquels je m’informe, je suppose que vous aussi. Mais il y a une explosion de la quantité! Près de la moitié de l’humanité est invitée ou contrainte de rester à la maison, une partie de notre créativité et notre expression passe en ligne.

Attention, c’est intéressant!

Alors que je travaille à mes propres contributions en ligne et mes offres d’aide, je suis en contact avec de nombreuses personnes qui font la même chose et ce matin ça m’a frappée! Je vais devoir faire des choix plus disciplinés. Si j’essaie de regarder et lire tout ce qui me vient de mes sources très chères ou habituelles, je risque d’y laisser des plumes.

Un de mes très bonnes amies m’a envoyé l’enregistrement d’une conversation de 75 minutes qu’elle trouvait vraiment inspirante. Quelqu’un que je suis dans l’espace public a posté une première vidéo de 15 minutes préalable à un défi de 20 jours qu’il organise avec des personnalités incroyables. Ma chorale a crée un groupe whatsapp, je m’en suis absentée pendant une journée et à mon retour il y avait 173 messages non lus, dont plusieurs étaient des vidéos inspirantes, chaleureuses, émouvantes ou drôles. Je pourrais continuer.

Dans ce contexte nouveau et inconnu de la vie confinée, pour bon nombre d’entre nous nos relations personnelles et professionnelles sont maintenant reléguées sur écran, et nous invitent à regarder, à lire et à donner notre attention.

Mais comment cultiver notre attention?

Je ne suis pas spécialiste du cerveau mais par expérience, je sais que mon cerveau a besoin de repos. Le temps sans stimulation est crucial pour moi pour régénérer ma capacité même à donner mon attention. Je suppose que pour vous c’est pareil!

Attention! Choix!

La seule façon pour que mon cerveau ait le repos dont il a besoin est de choisir ce à quoi je donne mon attention. Ca ne va pas être facile. J’ai envie de rire avec ces vidéos marrantes, m’attendrir avec ces magnifiques vidéos, apprendre de ces conversations inspirantes et faire l’expérience de cette nouvelle intimité qui apparaît dans certaines des communautés en ligne dont je fais partie. Mais il y en a trop!

Et le bonheur dans tout ça?

Je parle souvent du  bonheur de vivre en accord avec soi-même et avec son environnement. A discernement un peu nouveau m’apparaît comme nécessaire:

Dire non à des choses avec lesquelles je suis en harmonie, pour protéger ma capacité même à être en harmonie!

  • A quoi dites-vous oui aujourd’hui?
  • A quoi direz-vous non pour pouvoir dire ce oui?

Ce sont bien sûr des questions pérennes. Un non est un non seulement si un oui est un oui. Mais maintenant il semble nécessaire de dire non à certains de nos ouis.

*****

Un parallèle tragique me vient à l’esprit, les médecins qui doivent choisir qui sauver.

*****

Les priorités pour notre attention

Il y a plein de nouvelles tristes et tragiques qui cherchent à attirer notre attention. Il y a plein de choses merveilleuses, inspirantes, magnifiques qui invitent notre attention. C’est à chacun de nous de choisir à quoi nous donnons notre attention, si vous m’avez donnée votre attention aujourd’hui, je vous remercie.

Si vous avez besoin de soutien, vous pouvez me contacter ici.

Je vous souhaite plein de courage parce que tout le monde en a besoin.

Sonia Weyers
Révélatrice de bonheur!
Fondatrice d’EUDOKIMA

 

Photo on Visual Hunt